Chut... J'ai des choses à vous dire

Seule ma folie est à la hauteur de ma grandeur. Et inversement.

09 janvier 2016 ~ Commentaires fermés

Bienvenu !

Dans ma tête, journal d’une Aspie

Parce qu’il est compliqué de s’exprimer avec mes pensées vraies, celles socialement incorrectes, celles que l’ont ne dit pas, celles qui blessent, celles qu’il faut taire, j’ai décidé d’un blog qui me permet de vider ma tête encombrée, vider ses pensées qui m’empêchent de dormir. Et tout cela dans l’anonymat. Non pas que je n’assume pas (ou peut-être que si…)
Personne ne peut vous obliger à me lire.

A l’heure d’internet, mon journal intime se fait virtuel, mais si je peux partager avec des personnes qui se reconnaissent, ça ne fait pas de mal à se sentir moins seule.

Dans mon monde à moi, cela ressemble à mon salon tout petit et douillet.
Et chez moi on se tutoie en mangeant de la pizza. On regarde le monde avec un regard autre.
Tout est permis si justifié et respectueux. Tu as le droit de gueuler si tu n’es pas d’accord. Mais attention ! Tout le monde doit être libre de ses pensées, de les dire, sans insultes. Ça me fait mal aux oreilles (aux yeux, ici) les insultes.

Ne t’y méprends pas sur moi, pas d’avis trompeurs sur les apparences que je pourrais te laisser.
Non, je ne suis ni méchante, ni prétentieuse, ni même imbue de ma personne. Je suis différente.

Je ne suis que moi, avec mes pensées, mes avis, mon syndrome, qui me donnent un esprit critique et me sauvent souvent des apparences de ce monde. Mais je peux me tromper, n’hésite pas à me le dire, je suis toute ouï.
Mes neurones ne fonctionnent pas comme les tiens. Oui cela créé des désavantages sociaux, je ne comprends pas grand chose à tes mimiques et tes mensonges cachés derrière une soit-disant « bienveillance » ou « diplomatie ». Comment dire à un con qu’il est con sans le vexer ?  Mystère que j’ai beaucoup de mal à élucider… Parfois…, oui parfois il m’arrive de penser que ça y est !!! je vous ai compris ! (comme disait Mr Charles De Gaulle en 1958)
Image de prévisualisation YouTube
Mais non en fait… Je ne te comprends pas. Je ne comprends pas cet illogisme qui te mène. Qui te mène où d’ailleurs ?

Pour certains, les maths resteront un mystère qu’ils ne pourront jamais élucider. Moi, ce sont les codes sociaux.
A chacun son handicap. Le mien l’est un peu plus, il régit toute ma vie, mon fonctionnement si diffèrent de toi.

Je vois et j’entends les choses différemment de toi. Je suis totalement imperméable aux discours et messages que l’on te fait passer chaque jour, à chaque pas que tu fais. Dans le métro, au bureau, à un déjeuner ou devant ta télé..
Je ne suis supérieure à personne, mais personne ne m’est supérieure non plus. Nous ne sommes que des gens. Alors bien-sur, tu as droit à la parole, à la critique, cela est même conseillé !
seulement si elle est constructive, pas d’Ad hominem. Sinon passe ton chemin, tais-toi et continue ta vie dans l’erreur de croire que ce que tu crois est vrai, sans remise en question… Le monde ne tourne t’il pas déjà ainsi ?

Tout cela pour dire, que je pense, oui beaucoup. Je pense la nuit, le jour et entre les deux parfois. J’écris mes pensées pour arriver à dormir et il se trouve que dans ces pensées il y a des choses que j’ai envie de te dire.

Chut, écoute, j’ai des choses à te dire. Tu peux bien-sur tendre l’oreille et écouter mes pensées, ou passer ton chemin. Je ne souffre ni de susceptibilité, ni d’empathie, mais je n’en suis pas moins humaine pour autant.

17 mars 2017 ~ 0 Commentaire

Définition du Larousse : Autisme

Hugo HORIOT lors d’un meeting fait mention de la définition du Larousse de l’autisme. Intriguée j’ai souhaité vérifier…
Monsieur HORIOT, vous vous présentez aux élections présidentielles 2017, il serait donc bien agréable de ne pas avancer certaines choses sans les avoir vérifier avant…
Vous dites : « ...les pourfendeurs de cette discrimination se protègent derrière Monsieur Larousse. Selon Monsieur Larousse, nous sommes des personnes étroites d’esprit, incapables de remise en question… »

Après vérification, il est nullement écrit une telle absurdité.
(Vous me direz ils parlent de « maladie » ce qui n’est pas mieux…)

Dans mon monde parano, est-il possible qu’ils aient modifié la définition sur le web suite à votre intervention ? Il ne me reste plus qu’à vérifier dans une version papier…
Je n’ai pas de Monsieur Larousse mais un Monsieur Hachette – Édition 2004. J’invite donc tous ceux qui détiennent un Monsieur Larousse à nous faire part de la définition qui s’y trouve.

17355152_10210939473636560_453999499_n
(Crédit photo mon Hachette 2004 :p)

Définition Monsieur Larousse Web :

autisme
nom masculin

(allemand Autismus, du grec autos, soi-même)

  • Trouble du développement neurologique caractérisé par une altération des interactions sociales (repli pathologique sur soi), de la communication (langage) et du comportement.
  • Au figuré, par exagération. Déni de réalité qui pousse à s’isoler et à refuser de communiquer, et, particulièrement, d’écouter autrui

Définition plus complète ici >

 

17 mars 2017 ~ 0 Commentaire

Aspie ou pas Aspie ? L’errance diagnostique année 2

14/12/2016

Service concerné : CRA
Objet : Demande de dossier pour diagnostique SA

Bonjour,

Vous est-il possible de ma faire parvenir un dossier de demande concernant le diagnostique SA pour adulte ?

Mon médecin traitant, m’a donné vos coordonnées mais il m’est difficile de vous appeler, je ne sais pas comment tourner mes mots, bien plus à l’aise à l’écrit je me permets donc ce mail afin de vous solliciter un rendez-vous ou ce fameux dossier à remplir afin de passer des tests et ainsi peut-être obtenir ce diag dont je ne doute plus.

Je souffre de « phobie sociale » depuis… toujours, mais les choses se sont aggravées avec le temps, avec des chutes importantes qui m’empêchent de sortir de chez moi et d’aller travailler. Et tout cela accompagné d’une fatigue extrême. Cette anxiété m’empêche d’avoir une activité professionnelle régulière même sous traitement médicamenteux, je ne reste pas plus de 2 ans dans une même société. Les seules fois où j’ai eu besoin de voir mon médecin c’est quand je travaillais.
Sur mon dernier poste, j’ai demandé une rupture conventionnelle fin 2014 après 2 ans très compliqué. Puis j »ai travaillé 1 mois en avril 2016 mais on m’a gentiment mise dehors parce que je manque d’empathie ce qui n’arrange pas mon anxiété et ma non motivation à vouloir retourner dans la foule, la fausse aux lions, à jugement, à dénigrement, à qui écrase qui, à « papoteries » incessantes et futiles. Tout ce bruit et ces mouvements qui provoquent des crises de panique.

Je sors de chez moi uniquement accompagnée ou avec la musique dans les oreilles, et uniquement quand cela est nécessaire, une obligation en somme. Je me fais livrer un maximum de choses, même alimentaire.
Ma seule vie sociale plaisante est dans les réseaux sociaux avec mes amis virtuels Asperger. Ce sont eux qui, il y a deux ans m’ont soumis cette « idée » que je l’étais. J’ignorais l’existence de ce syndrome avant qu’un ami Aspi m’en parle. Quand j’en ai parlé avec d’autres personnes, j’ai découvert que 99% d’entre eux l’étaient et la plus-part étaient étonnés que je ne le sache pas…

J’ai alors rencontré une de vos consœur il y a plusieurs mois mais elle a pensé qu’une thérapie 2 fois par semaines m’aiderait arguant que mon problème était un rejet des femmes (??!!)… Je n’ai pas de problème avec les femmes en particulier, mais avec les gens en général.
Celle-ci a de plus trouvé bon de me dire qu’il fallait que je trouve « …un travail bien payé, étant intelligente cela ne me serait pas difficile, afin de pouvoir payer 2 consultations par semaine ».
Ayant un problème avec le monde extérieur je ne peux pas aller travailler…Ce conseil était donc inutile et stupide venant d’une professionnelle.

Sans parler de la psychiatre du CMP avec qui le RDV s’est très mal passé, elle ne m’a pas entendu et j’ai du demander à mon ami d’intervenir.
mais je ne vais pas m’éterniser dans ce mail, je ne vous écris pas pour dénigrer vos consœurs/frères, j’essaie juste de poser la situation dans laquelle je me trouve aujourd’hui et d’où je ne vois pas d’issu.
Il est difficile de trouver un psychiatre TCC sur Orléans.

Mon Médecin traitant ainsi que l’association Autisme à côté de chez moi, m’ont donné vos coordonnées il y a un an mais ces expériences ainsi que les délais et expériences malheureuse de mes amis adultes asperger ont ralenti mon besoin/envie de voir un professionnel, c’est la raison pour laquelle j’ai mis autant de temps à vous contacter.

J’ai arrêté tous traitements il y a 3 mois ne trouvant pas d’intérêt à les prendre puisque je reste cloîtrée chez moi sans aucune vie sociale (qui d’ailleurs ne manque pas à mon équilibre, si j’en ai un).

Mon état d’esprit aujourd’hui est tel que je ne veux plus me sentir forcée d’être comme les autres porter un masque que je porte très mal, je ne veux plus être obligée d’aller travailler à reculons dans l’incompréhension la plus totale de ceux qui m’entourent, je ne veux plus participer à cette foule de gens bruyants et constamment en mouvement. Je les trouve stupides et ennuyeux, je n’ai rien à leur dire. De plus je suis nulle en langage non verbal et je n’ai aucune diplomatie, je ne sais pas mentir, ce qui n’arrange rien aux peu de relations sociales que j’ai pu avoir.
Et pour finir, je ne veux plus être obligée de faire quelque chose que je ne veux plus… Je ne veux plus entendre « tu es bizarre » sans pouvoir expliquer pourquoi puisque non diagnostiquée je ne me sens pas légitime de leur expliquer le pourquoi de ma « bizarrerie ».

Bref, vous l’aurez compris, j’ai besoin de ce dossier et de passer ces tests afin de confirmer ou d’infirmer ce que je suis ou ne suis pas.

Dans cette attente, je vous prie de croire en mes salutations les plus sincères.

 

Dossier reçu par mail le même jour, après plusieurs mois de procrastination et de doutes, renvoyer ce jour.

 

08 mars 2017 ~ 0 Commentaire

L’incompréhension de mes proches

Je n’oblige personne à accepter ou à respecter le fait que je sois une « pas pareille », mais si tu fais partie de mon monde, que tu partages un bout de vie dans ma bulle, par pitié évite de te croire supérieur(e) sous prétexte que je ne fonctionne pas comme toi dans les choses les plus simples de la vie.
Dans mon monde il n’y a ni supériorité ni infériorité, tout le monde au même niveau (ce qui pose souci dans une société qui fonctionne avec une hiérarchie pyramidale. La plaie !). J’excelle parfois dans un domaine jusqu’à m’en désintéresser après en avoir fait le tour, mais je suis nulle pour les choses simples de la vie quotidienne que tu fais avec brio. Je ne vais pas faire une liste, bien trop longue et ça ne t’intéresse pas forcément de comprendre le calvaire quotidien d’une « pas pareille ».
Dis-toi juste que les choses les plus simples et évidentes pour toi sont compliquées, voir impossible à faire/à gérer pour moi.

Je ne peux pas passer mon temps à expliquer à mon entourage proche ce qui cloche chez moi. Si je ne suis pas claire, fais des recherches, parce que je suis fatiguée de devoir expliquer.
Et si tu ne comprends pas, que tu penses que c’est juste de la mauvaise volonté de ma part, demande-toi à juste titre qui de nous est supérieur à l’autre…

- anticiper, intellectualiser, flipper -

05 novembre 2016 ~ 0 Commentaire

Quand le spectre autistique surpasse mon HP, un samedi matin à 7h

Il y a beaucoup de comportements humains auxquels je ne peux répondre sans une certaine incompréhension, sans maladresse. Je suis en effet HP mais cela ne veut pas dire que je fonctionne uniquement avec logique. Mais quand la logique qui empare ce monde est d’une évidence illogique, même acceptée par tout le monde, je ne peux pas m’y soumettre.

Certaines situations ou événements créent chez moi une incompréhension et une réaction non simulée. Le syndrome d’Asperger est la lucidité de ma matière grise et ces événements m’empêchent de rationaliser, voir de positiver face au rejet (oui je veux parler du rejet aujourd’hui).

Je ne cours pas après les gens, mais si je fais l’expérience du silence, les gens disparaissent. La solitude et le silence est mon havre de paix. Mais parfois je laisse entrer des personnes dans ma vie, non pas parce qu’ils peuvent m’apporter quelque-chose, mais parce qu’ils donnent l’impression d’avoir compris ma différence et de l’accepter. Quand une personne entre dans ma bulle, c’est pour de vrai. Pas de faux semblants de ma part, pas de jugements. Je crois que ma plus grande différence avec les autres c’est ça , apprécier les gens pour ce qu’ils sont et non pour ce qu’ils pourraient m’apporter.

Je ne laisse pas entrer n’importe qui dans ma bulle, si tu y es c’est parce que tu es pour moi juste important. Évite de te sauver sans rien dire, je vais avoir du mal à m’en remettre.

Je ne suis ni lente, ni silencieuse. Je ne sais pas parler de tout et de rien. Je ne sais pas mentir et je préfère répondre par le silence plutôt que de vexer la personne. Il paraît que la diplomatie s’apprend, je suis très mauvaise élève.

Je suis très drôle (c’est pas moi qui le dis) et vivante en privé. Je suis discrète, voir transparente en public. Le bruit, le mouvement et le monde qui génère cela, créé chez moi une crise de panique. J’ai souvent pris sur moi, l’alcool aide beaucoup à se fondre dans la masse. Mais les 48h qui suivent cet effort se transforme en fatigue intense.

Le syndrome d’asperger n’est pas une maladie, mais un état. Je suis comme ça et je ne suis pas contagieuse.

La chose la plus difficile à affronter est de se rendre compte que ces personnes que tu as laissées entrer dans ta bulle, se sont juste servie de toi à un moment précis où ils en avaient besoin pour ensuite disparaître sans faire de bruit, sauf que j’ai bien vu qu’ils n’étaient plus là. Ils font parti de moi, de mes projets. Je suis une oreille d’exception, peut-être mon manque d’empathie t’aide à t’exprimer sans avoir l’impression d’être juger. Mais je ne suis pas là pour une séance gratuite de plainte.

Je vis très mal le rejet, je ne le comprends pas. Si ces personnes expliquaient pourquoi ils souhaitent mettre une distance (sans broder un truc faux) ce serait peut-être plus simple. L’hypocrisie et le niveau social gratifiant se donnent la main, et, ce qui est à vomir là-dedans, c’est que cela fait parti « des conventions sociales », c’est à dire : accepté par tout le monde. Il est normal d’être jugé, bien souvent sans grande réflexion du juge.

J’ai fait le choix d’arrêter de vouloir paraître « normale » en cessant un boulot d’escroc est pourtant jugé socialement acceptable. Que ce soit la comptabilité ou l’immobilier c’est plus classe que l’horticulture. Mais moi j’aime les plantes, les psy appellent ça les intérêts restreints… ok, mon intérêt restreint en plus de combattre l’injustice qui fait dormir ces gens dans la rue, est de planter des graines récupérées dans les fruits et légumes que je mange et de les regarder pousser. Tu as le droit de juger cela stupide ou que sais-je encore, mais ne devient pas mon ami pour avoir des légumes gratuits. Je suis naïve, je pourrais croire que tu m’aimes bien pour de vrai.

Aujourd’hui je ne bosse pas, parce que c’est un choix. Je ne me sens pas profiter de la société et de mes congénères qui eux bossent. J’ai cotisé en me levant tous les matins pour aller bosser, comme toi, parmi ces gens qui pensent que leur patron et leur boulot est plus important que leurs propres enfants. Tu as aussi le droit de juger cette façon que j’ai de voir les choses, mais sache que tu es dans l’erreur en croyant le contraire. Bref, je ne bosse plus parce que j’attends d’entrer en formation horticole. Parce que je ne veux plus porter un masque trop lourd.

Je suis têtu paraît-il. Est-ce que prendre des décisions et s’y tenir fais de moi une personne têtue ?

Je comprends que le mode restreint de fonctionnement des gens fait de moi un être inquiétant, fourbe, moqueur qui fait des choses bizarres et que sais-je encore… Mais si tu m’approches et fait le choix ou pas (parfois c’est juste évident) d’être mon « ami(e) », évite de me faire croire que… ça ne marche pas. Et puis quand tu vas me rejeter, je vais très mal le vivre et je vais me mettre à écrire un pavé au lieu de faire des trucs normaux de 7h du matin.

27 septembre 2016 ~ 1 Commentaire

La femme, sexe faible ?

En 1906 Mon idole, Marie Curmarie_curie_4ie obtient l’autorisation d’exercer en tant que professeur à la Sorbonne.

Extrait de l’article dans « LA PRESSE » :

« c’est […] une grande victoire féministe que nous célébrons en ce jour. Car, si la femme est admise à donner l’enseignement supérieur aux étudiants des deux sexes, où sera désormais la prétendue supériorité de l’homme mâle ? En vérité, je vous le dis : le temps est proche où les femmes deviendront des êtres humains. »

Oui, ça fait peur…

La femme, sexe faible est un sujet délicat qui me tient à cœur et qui pourtant m’a valu quelques foudres de l’enfer pour l’avoir lancé avec des personnes qui ne me connaissent pas personnellement dans la vraie vie, d’où un jugement facile sur ma personne qui n’a en fait rien à voir avec moi, mais uniquement de leur propre projection personnelle face à des propos que je peux comprendre choquants quand on ne voit pas plus loin que le bout de son nez. et que l’on a tendance à tout mélanger, voir tomber dans les extrêmes.

Mais on ne rigole pas avec les féministes qui pensent encore que la femme est le sexe faible, et donc considérée comme la faiblesse de cette société.
Je suis étonnée de voir, de lire, d’entendre des commentaires ou même des articles se justifiant bien pensants qui rabaissent à ce point le femme face au sexe fort qu’est l’homme. Et le pire est que ces personnes derrière ces commentaires ou ces articles pensent sincèrement défendre, voir porter secours avec de beaux discours au « sexe faible ».

Mais ne sommes-nous pas bientôt en 2017 ?

73 ans que la femme a obtenu le droit de vote (clique c’est un lien)  Rassurez-moi, Il n’y a plus de sexe faible ?… Celles ou ceux qui pensent encore le contraire ne font que stagner, voir aggraver le schmilblique. Et c’est moi que l’on qualifie « d’un autre temps ». XPTDR comme dirait l’autre !

Il y a quelques années j’étais la première à aller crier dans la rue le droit des femmes. Mais jamais je ne me suis posée en victime faible. Alors venir me dire que je m’attaque là au sexe faible me fait bondir. La femme n’est-elle pas un homme comme les autres ? (non je blague)

Il ne faut pas nier que certaines femmes mettent à mal ce combat. Je prends pour simple exemple certaines photos de profil Facebook. Je ne parle pas de ces petites minettes de 15 ans qui pensent que mimer un bisou les rends plus jolie, non je mets le point sur ces femmes conscientes de ce que leur image peut véhiculer et se plaignent des conséquences. On ne peut pas véhiculer volontairement une image de soi légère au monde entier et prôner ensuite le droit des femmes en y mélangeant « le port de la jupe » ou du décolleté.
Ces femmes crient au scandale en se posant en victime face aux réactions animales de certains hommes pas très fins. On me reproche d’être d’un autre temps (oui je ne le digère pas ce truc). Mais je ri !
Pourquoi ne pas admettre que nous ne sommes pas dans un monde de Bisounours, que certaines femmes sont la cause de leurs problèmes ? Parce que c’est mal !!!!
Mais arrêtons là l’hypocrisie. Vous n’êtes pas si stupides …

Pourquoi le mot « bienveillance » résonne chez moi comme une « hypocrisie » de notre société « moderne » ?

Ce qui enferme la femme dans un rôle prédéfinie dans notre société, ce ne sont pas celles qui portent une jupe mais celle qui pensent les défendre en pensant « sexe faible ».

Il est compliqué d’expliquer à une femme qui se plaint d’avoir la poisse en attirant les détraqués de la toile, que sa photo de profil est légère et que peut-être elle devrait réfléchir sur le pourquoi du comment. On passe tout de suite pour une personne misogyne et fermée d’esprit… Voir, d’un autre temps. Que les détracteurs qui défendent le droit des femmes viennent hurler au scandale, et pour couronner le tout, viennent y mélanger l’appel au viol. Tout cela est tellement simpliste dans leur esprit.

Je vous redirige vers cet article que je n’ai pas écrit (mais j’aurais aimer…) :
Le féminisme de nouvelle génération a abandonné le combat pour la liberté des femmes pour fonder son action sur des peurs irrationnelles qui attisent la haine.

Je ne critique en rien le féminisme, loin de là. Je le défends à sa juste valeur.

Attention femmes faibles, tu risques de ne pas aimer ce qui suit :
Je sais qu’en tant que femme, aller à un entretien d’embauche en sachant que je vais être reçue par un homme, mettre un décolleté de couleur rouge est un atout. Oui, je joue avec ça, et pourquoi m’en cacher. Si j’ai conscience de cela pourquoi font-elles semblant de ne pas comprendre qu’en affichant au monde entier une photo plus ou moins explicite elles font réagir l’animal masculin ?
Il est évident que vendre à un futur employeur ses qualités professionnelles serait le mieux pour notre égo pas plus faible que celui du sexe opposé. Mais arrêtons de nous mentir, nous savons en tant que femmes quelles sont nos atouts. Quoi que l’on puisse dire, penser ou même défendre, l’homme reste homme et la femme ne peut pas nier que ses atouts peuvent lui servir. Sans parler de vulgarité.

Il y a la femme qui séduit volontairement (et qui d’entre nous ne l’a pas fait ?) et l’allumeuse qui joue la naïve et se plaint.

Tout ça pour dire que non, la femme n’est pas le sexe faible de cette société masculine. PARCE QUE nous vivons dans une société masculine, nous sommes du bon côté, celui d’obtenir ce que nous cherchons (en bien ou en mal), parce que l’homme reste un animal pervers (je blague à moitié).
Et ne me faites pas dire ce que je ne pense pas. Il ne s’agit pas là du débat « port de la jupe » ou de « l’appel au viol ». Parce qu’il est facile de tomber dans les extrêmes et de traduire à sa convenance un discours si délicat que le « rôle » de la femme.

Je porte aussi des jupes, des robes, et il est affolant de voir ces types siffler comme si nous étions des chiennes. Mais je défends ce droit autant que celui de l’importance de voir des femmes à des hauts postes.

Nous voila donc à :

« Je travaille donc je suis »

Un ami me disait « il n’y a pas de femmes en politique, elles se comportent comme des hommes. Des chiens avares et menteurs ». Renaud a d’ailleurs une chanson sur une de ces femmes.
Oui ça me met hors de moi de voir que, encore aujourd’hui, la femme au pouvoir n’est pas considérée comme une femme. On enferme dans une case la femme douce et maman, aimante et bla-bla-bla.
Dire qu’une femme se comporte comme un homme est une hérésie. Pour avoir fait quelques boîtes (dans l’immobilier pour être précise), loin d’en faire une généralité, 3 femmes sur 4 avaient « écarté les cuisses » pour obtenir un poste à responsabilité. Certaines femmes de pouvoir se comportent comme des Femmes avec pour atout, le fait d’être une femme et de jouer avec le sexe faible que peut l’être l’homme face aux faveurs qu’une femme peut lui offrir. Ne tombez pas dans les généralités. Je ne fais pas de mon vécu une généralité. Et puis restons positifs, 1 sur les 4 a réussi à grimper les échelons uniquement pour sa valeur professionnelle et non sa valeur sexappeal.
(Comment je le sais ? parce qu’elles ont été prises sur le fait… une dans l’ascenseur, une dans la pièce des archives et la 3e banalement dans le bureau de Monsieur)

Vous savez autant que moi que la femme n’est pas considérée « sérieuse » dans le monde de l’entreprise et que certaines sont prêtes à tout pour y arriver. Leur image leur est égale puisque notre société nous fait croire que seule la réussite professionnelle compte.

Vous trouvez ce discours « moyen », mais ce ne sont que des faits. Du vu, du vécu.
(Oui la vérité peut faire mal parfois quand on vit chez Bisounours-land)
Je ne comprends pas cette manie que l’être humain a de se mentir à lui-même parce que c’est moche. Alors on invente une fausse réalité utopique et moins laide. Plus valorisante. Plus valorisante pour qui ?
Il n’y a qu’un homme pour payer 500 euros une femme juste pour un dîner entre collègues hauts placés pour ne pas perdre la face. Payer pour être accompagné, ce n’est pas dégradant ça ? pourtant ces femmes n’en sont pas moins femmes pour autant.

On n’est pas dans le jugement, mais dans le constat. Le féminisme à 2 balles qui pense défendre la femme en la mettant dans la case « faible » alors que ça la dessert m’hérisse un tantinet le poil (oui j’en ai qu’un).

On finit avec une petite chanson ?
Image de prévisualisation YouTube

bcee9954465d65313ca915aa92ae64a80b222ea6-profil-facebook-expliques-raleur-image15-thumb

 

Non Mesdames, ce n’est pas parce qu’il y a des féministes que tout est permis et qu’il ne peut y avoir de conséquences déplaisantes à vos actes.

Pour les féministes qui me trouve dur, une lecture sympa sur l’histoire du féminisme :

Le féminisme, une idéologie dépassée !
« …Le féminisme de nouvelle génération a abandonné le combat pour la liberté des femmes pour fonder son action sur des peurs irrationnelles qui attisent la haine. »

- Le féminisme, une idéologie dépassée !

10 septembre 2016 ~ 0 Commentaire

La surdouance ?

Parlons douance et non surdouance, parce que tous ces termes comme surdouance, surdoué, haut potentiel, signifieraient que nous sommes plus doués que les doués.

Cette douance est présente en permanence mais n’est pertinente que dans les sujets ou problématiques qui nous intéressent.
Soit, elles sont nombreuses et Youtube est mon ami les nuits d’insomnies.

Nous procrastinons tout ce qui ne nous intéressent pas. Mais cette procrastination n’est pas uniquement liée à la douance, les autres aussi procrastinent les choses chiantes.

La douance n’est pas être plus intelligent (avis perso, vous avez le droit de penser le contraire), mais juste une autre façon de penser, de rêver, d’analyser, d’être pointilleux sur les mots employés, un besoin de justesse et d’équilibre, une certaine confiance en nos décisions bien que le doute subsiste en permanence. Il n’est donc pas étonnant de voir certaines (voir beaucoup) de personnes « douées » se tourner vers la méditation, l’instant présent et toutes ces méthodes plus ou moins vu comme du mysticisme par les autres doués cartésiens (ça existe?) ou pas. Un besoin de silence, de paix intérieur est indispensable à notre survie.

La douance, juste une façon de penser et d’aborder les choses différemment… pourquoi ?

Parce que notre cervelle fonctionne H24. Quand un sujet nous intéresse, notre matière grise fonctionne en permanence malgré nous, même quand nous faisons autre chose, quand nous dormons, elle continue de travailler le sujet en arrière plan. Nous envisageons toutes les possibilités. Ce travail n’est pas linéaire comme les gens « normaux » ou appelés « la masse ».

Schématisons grossièrement la solution à un problème que notre cervelle analyse :

La « masse » 98% de la population :
Problématique ——Analyse : Point A——Point B——> Solution !!

Le « doué » 2,14% de la population :

L’« arborescence », même si je n’aime pas ce terme utilisé par les pseudo-psy qui commercialisent aux personnes dotées de cette douance, des cours de poterie, ou que sais-je encore, parce que ça « soigne » leur souffrance.

Problématique
————–> Solution 1
————–> Solution 1A
————–> Solution 1B
————–> …
————–> Solution 1 BV

————–> Solution 2
————–> Solution 2A
————–> Solution 2B
————–> …
————–> Solution 2 AR

————–> Solution 3674 ————–> Solution 3674 ATY

 Solution 1258 AB !!

J’avais prévenu, c’est grossièrement expliqué !
Et tout cela va très vite (je crois, il paraît, c’est ce qu’on dit…)

Nous ne sommes pas SURdoués, juste doués dans les choses qui nous intéressent. Une analyse différente, qui passe par la curiosité dévorante et une ouverture d’esprit hors norme.

Vous remarquerez qu’il est difficile d’en parler sans passer pour des prétentieux.

Les « Doués » ne sont pas en souffrance parce qu’ils ont ce super pouvoir d’analyse mais parce qu’ils ne peuvent pas se conformer à la masse qui est un reflex de survie. Le conformisme social.

Le test des 3 lignes que vous connaissez peut-être, ou vu dans la vidéo du conformisme social ci-dessus.

Il s’agit d’afficher 4 lignes de la sorte :

schema2

et de demander un un groupe de 10 personnes dont 9 complices de déterminer à quel ligne A,B ou C correspond la D. Les 9 complices répondent, sûr d’eux, la C. La 10éme se conformera au groupe tout en sachant que la réponse est fausse pour ne pas passer pour celui qui n’a rien compris ou un idiot.

La personne « douée » ou « surdouée » ne peut pas se conformer au groupe en sachant que la réponse est complètement farfelue. D’où la souffrance de devoir se conformer malgré ses convictions, ou de ne pas s’y conformer et de passer pour un marginal et d’être mis de côté. Peu importe le choix de la réponse, la personne « douée » en souffrira.

Nous ne sommes pas plus intelligents que les autres, notre analyse est différente et pointilleuse pour obtenir la réponse la plus juste. Bien qu’il s’agisse de tests d’intelligence qui détermine le QI, je ne sais qu’en penser, d’où cet écrit qui vide ma pensée. Il est indispensable pour moi de mettre par écrit certaines questions existentielles pour vider ma boîte crânienne et pouvoir passer à autre chose (en espérant finir avant la fermeture du tabac).

On peut toujours essayer d’arrêter de penser, il suffirait peut-être de s’efforcer à ne plus être curieux, ne plus s’intéresser ou de ne pas chercher dés qu’une question nous taraude.

Je doute que cela soit possible, ne pas chercher la réponse à une question ou la solution à un problème nous rendrait fous.

Alors il y a des traitements médicamenteux, mais foutaise ! Cela ralenti une matière grise qui a besoin de carburer.

Ce n’est pas la personne, nous, les « doués » qui choisissons notre fonctionnement. Nous sommes dépendant de notre matière grise, de notre curiosité. Drogués au « savoir », à la connaissance.

La souffrance du « surdoué » est devenu un marché très lucratif. Sans citer de nom, la principale intéressée m’a bannit de ses groupes facebook, elle m’a même bloquée parce que j’ai oser dire (moi, surdouée) le fond de mon analyse sur ce marché en plein essor. Cette personne a fait des études de commerce, pour ensuite devenir psychologue et créer des associations qui permettent à des personnes de se faire tester « zèbre » sans le moindre test de QI, juste un entretien avec un(e) psychologue de l’association.

N’importe quel ado en mal-être se reconnaît dans la définition du « zèbre », un marché devenu très lucratif et qui flatte leur égo et surtout celui de leur parents. Comme si c’était super cool, une nouvelle mode « mon fils ne fait pas sa crise d’adolescence, il est « surdoué » (ah non, pardon, Zèbre).

qi_loi_gauss

Une personne qui est définit surdouée est une personne qui, après avoir passer les tests normalisés obtient un score >130. Soit 2,14% de la population. Une idée fausse que j’avoue avoir eu, est que tous les surdoués ne se sachant pas surdoués mais plutôt le contraire, ne passent pas les test, et que donc ce pourcentage serait incorrecte. Mais il s’agit bien là de la loi normale, la courbe de Gauss. Donc non, cette hypothèse est fausse. Il y a 2,14% de la population ayant un QI >130.

Plusieurs tests existent selon l’âge de la personne. Des tests psychométriques d’intelligence, mesurant un facteur G, c’est à dire une caractéristique biologique.

Il y a des mythes qui persistent bien, comme :

  • Le QI ne mesure que l’intelligence logique… ;
  • Le QI ne mesure pas ce qu’on appelle généralement intelligence ;
  • Le QI dépend de l’éducation ;
  • Le QI n’a pas d’intérêt / d’importance / de pertinence…
  • Les hauts QI fonctionnent comme les autres, juste plus rapidement ;
  • L’effet Flynn montre que l’intelligence a augmenté partout dans le monde.
    (source : oui, je l’ai piqué là —–> http://www.douance.org/qi/qi.html

J’ai la cervelle qui carbure, je ne peux pas être autrement. Vous me trouvez prétentieuse ?
Tout cela n’a pas vraiment d’importance, je ne suis pas capable de me conformer à la masse, au groupe d’individus, de penser différemment, de porter un masque au risque de ne plus être MOI. (Mais d’autres choses me définissent, d’où cette incapacité à me conformer).

Je ne me sens pas plus intelligente, et même bien souvent c’est le contraire, pourtant je sais que je carbure dans ce qui me plaît, mais ce que je sais, c’est que ma pensée ne fonctionne pas comme 98% des personnes qui m’entourent parce que je le vis quotidiennement. Et oui, je souffre de la connerie humaine et de ses actions qui vont à contre-sens de la logique.

J’ai lu un jour, que la plus grande intelligence est de pouvoir se conformer. Quelle connerie ! celui qui a dit ça doit se trouver à gauche de la courbe.

Ma souffrance n’est pas mon QI mais de devoir regarder quotidiennement la connerie des autres sans avoir ce super pouvoir d’inverser les choses. Le monde marche à contre-sens de la logique et je ne peux rien y faire. Pire ! Je passe pour une idiote qui n’a rien compris à la vie… Ah bah oui… je ne vous comprends pas, ça c’est une réalité indiscutable.

Pour conclure, Je pose la question à JSF :

1) La soif de connaissance, cette drogue au savoir, la curiosité infinie ont-elles besoin d’être soignées, anesthésiées parce que nous ne sommes qu’une infime partie de ce monde
(je rappelle pour les retardataires, 2,14% de la populations) ?

2éme question bonus :
Le peut-on d’ailleurs ?

 

28 février 2016 ~ 0 Commentaire

La crise ?

La crise nous touche de plein fouet depuis quelques décennies (si si, elle ne date pas de 2008, d’ailleurs Barbapapa en 1974 en parlait déjà) sans comprendre vraiment ce qu’elle est en dehors de ce que les médias et les économistes scrupuleusement sélectionnés nous vendent.

Mon nouvel employeur me fait signer un contrat de 6 mois renouvelable 2 fois en me rassurant sur le fait que je peux compter sur 18 mois de salaires..,
Oui, parce que la crise ne permet pas de « CDI-ser », les entreprises face à la crise ne permettrait donc pas de pérenniser un emploi…
WTF ?!

J’ai donc tapé « La crise » sur mon ami google, et j’ai été surprise non pas par le nombre de résultats total qui s’élève tout de même à 26 500 000 mais par la pauvreté des résultats de la première page. Mes mots clés ne doivent pas être super pertinents, pourtant « La crise », bah c’est « La crise ». Un sujet de société dont on nous rabâche la cervelle depuis quelques années qui ne se comptent plus sur les doigts des deux mains.

1er résultat : Actualité du 18 février 2016 (aujourd’hui) >> Le Venezuela augmente le pétrole de 6000% alors qu’en décembre 2015 on nous annonçait une baisse passant de 110 dollars le baril de pétrole en juillet 2015 à 40 au 23 décembre… Et ceci lié à une augmentation de la production mondiale dépassant la croissance des besoins (la baisse de l’Euro et du baril).
Malgré cela les pays comme « l’Arabie Saoudite, la Russie baisse-cours-du-petroleet les Etats-Unis ne semblent pas vouloir tenir compte de cette situation excédentaire de l’offre et réduire, en conséquence, leur production. L’Arabie Saoudite chef de file de l’OPEP, continue de produire à son plafond, et la Russie augmente légèrement sa production par rapport à l’an dernier. » (L’Express du 23/12/2015)

Il y a certainement des raisons qui m’échappent à cette explication, je vous laisse à votre curiosité. Le sujet n’est pas là et je risque de m’égarer et de vous écrire 26 500 000 pages sur ce sujet qui reste complexe pour les novices dont je fais parti.

Les autre liens correspondent au film de Coline Serreau, au racisme, et enfin les deux derniers à la crise  financière.

La théorie du complot « ON NE NOUS DIT RIEN !!! C’EST LA FAUTE DES ILLUMINATIS !!  » ne faisant pas parti de mon vocabulaire (c’est pas ma faute, c’est eux !), je conclurais cette recherche peut fructueuse par mon avis premier : La crise ? Mais qu’est-ce ? Hum, peut-être que cela n’existe pas.

Comme je n’aime pas rester sur une défaite; j’ai modifié ma recherche par « La crise financière pour les nuls ». Comme je fais bien mon travail, j’ai tout lu, tout vu et la grande conclusion de tout ceci : y a encore 25 499 999…

A suivre …

08 février 2016 ~ 1 Commentaire

Un monde qui change… Mais êtes-vous prêts ?

Un monde qui change… Mais êtes-vous prêts ?

« Le 15 octobre 2015, le gouvernement finlandais a annoncé le financement d’un groupe de recherche dédié à l’expérimentation du revenu de base ou allocation universelle à l’échelle nationale. Le revenu de base ? Un droit pour chaque individu à un revenu inaliénable, inconditionnel, cumulable avec d’autres. Cette interrogation confirme la volonté affichée récemment par la Finlande de porter à son terme ce qui pourrait être une véritable révolution sociale. »

Geluck

Nous entendons chaque jour, en passant de la politique à la publicité d’une voiture, que nous sommes dans un monde qui change/qui bouge. Mouep… Pourquoi dans ce cas vouloir rester dans un mode de vie, un fonctionnement obsolète ?

cela fait 20 ans que j’entends parler du revenu de base et puis hier soir je suis tombée sur ça : Salaire universel  (oui je le kiffe ce monsieur <3 )

Alors oui ! j’ai fait des calculs simples et rapides avec l’aide de mon ami internet qui m’a donné toutes les infos recherchées. Je suis comptable, pas économiste, donc pas évident de tout remettre dans l’ordre, ma pensée part dans tous les sens, les restituer sur écran n’est pas une tâche aisée. Mais je suis joueuse je vais donc essayer en essayant de ne pas trop me disperser. Une question en amenant une autre, on peut très vite en arriver à l’extinction des dinosaures causé par les Illuminatis du sud-est de la Polynésie en croisement avec un Pharaon à tête de chat…
revenu_universel
Imaginons un monde où l’humain est au cœur des préoccupations. Dans notre pays, si beau pays qu’est la France, dont la devise est comme vous le savez :

LIBERTÉ             ÉGALITÉ FRATERNITÉ

Mais…..

La liberté c’est quoi ?
Victor Hugo disait « La liberté commence là où l’ignorance finit »
Du latin Liber
La liberté est l’état d’une personne ou d’un peuple qui ne subit pas de contrainte, de soumissions, de servitude exercées par une autre personne, par un pouvoir tyrannique ou par une puissance étrangère. C’est aussi l’état d’une personne qui n’est ni prisonnière ni sous la dépendance de quelqu’un.

L’égalité c’est quoi ?
du latin « aequalis », de « aequus », uni, juste.
L’égalité de notre devise est le principe qui fait que tous doivent être traités de la même manière, avec la même dignité, qu’ils disposent des mêmes droits et sont soumis aux mêmes devoirs.

Je me suis arrêtée sur la définition de « dignité » :
« Qualité recommandée aux pauvres pour les consoler de leur pauvreté. La dignité s’exprime le mieux lorsque les pauvres ferment leur gueule. »
Tract – 1986

Ah, c’est donc cela…

Et la Fraternité alors ?

« La fraternité a pour résultat de diminuer les inégalités tout en préservant ce qui est précieux dans la différence. »
Albert Jacquard

Article 1er de la déclaration des droits de l’homme : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. »

La fraternité se distingue de la solidarité par la dimension affective de la relation humaine liée au sentiment d’appartenance à la même espèce, l’humanité, ce qui lui donne un caractère plus universel.

Liberté : ma mère m’a mise au monde sans me demander mon avis, est-ce pour cela que je dois forcément devenir l’esclave de quelqu’un. Un quelqu’un qui me verserait un salaire en échange de mon travail ? Qui me ferait croire que si je ne bosse pas, je finirai pauvre dans un carton en guise de maison et d’une casquette en guise de compte en banque ?
Qui m’oblige à faire cela ? la société ? Mais la société c’est quoi ?
Nous y voila, la société c’est toi, c’est moi, c’est eux… Donc toi, tu veux que je me transforme en esclave pour avoir le droit de manger ?

08rue-demotivateur

J’ai eu la chance, il y a quelques années, de créer une entreprise, je suis devenue esclavagiste de 3 salariés. Pas avec le fouet, mais il fallait des résultats. J’étais une gentille, ne m’insultez pas tout de suite…
J’ai cru en faisant cela que je bosserai pour moi, que l’argent gagné par mon labeur était une « récompense » de ce labeur. OH ! je me suis bien écrasée mollement quand l’état m’a pompé la moitié de mes gains. Même en tant que patron, me voilà esclave de l’état.
Mais l’état c’est quoi ? Dans un pays républicain comme la France, l’état c’est toi, c’est moi, c’est eux et nous… donc encore une fois tu veux faire de moi une esclave…

La LIBERTÉ c’est avoir le droit de ne pas se soumettre à cet esclavage. Le travail n’est pas une obligation mais on nous dit le contraire. Et ce dès le plus jeune âge. Tu dois bien travailler à l’école pour avoir un bon travail, acheter plein de trucs inutiles. Devenir propriétaire, te marier et te reproduire afin de fournir de la main d’œuvre d’esclavages.
Notre pays ne cherchent pas des têtes pensantes mais des exécutants (argument de groupama lors d’un entretien d’embauche… suis-je donc trop critique/intelligente/libre ?) pour faire d’une élite une élite de leurs enfants.
Un étudiant hors élite aura du mal à poursuivre ses études et à entrer dans le monde des « élites ». Non mais ces gens ne servent à rien… dans un monde où l’humain est mis au cœur des préoccupations.

L’ÉGALITÉ c’est justement le contraire de l’élite. Toi, moi, eux ont sort tous du même endroit. Un homme et une femme tombent amoureux, s’envoient en l’air et se reproduisent de la même façon que tout être humain. Pas besoin de dessin. Égalité des chances, des sexes, face à la justice, etc

La FRATERNITÉ, c’est tous ensembles pour demain dans un monde qui change. On s’entraide les uns les autres sans jugement stupide de telle ou telle classe sociale. On s’aime et on s’aide les gars !

Le salaire universel n’est pas une utopie. La réalité de demain qui respecte en tous points notre devise. Fera tourner l’économie. Tout le monde sera acteur de cette richesse économique.
Le droit d’aller travailler ou pas sans crainte de mourir de faim, de froid ou d’autres trucs pas cool. Tout le monde aura le choix de devenir propriétaire, ou pas, suivant ses envies. Posséder un véhicule ou pas …
La liberté, juste la liberté de choisir sa vie en fonction de la philosophie de celle-ci

1500 euros net par mois par citoyen de 18 ans et plus, c’est l’égalité entre tous, rendre la liberté de chacun.

Un exemple tout simple, Anna 20 ans souhaite continuer la FAC pour devenir prof. (oui il en faut). Ses parents SMICars ne peuvent pas lui financer un logement, ses vêtements, la nourriture. Sa FAC se trouve à 2h de route. Grâce à l’avis d’imposition pas super top de ses parents Anna a droit à 300 euros de bourse par mois. Son loyer est de 320 euros. Anna est donc obligée d’aller travailler (culpabilité de ses parents non mesurable). Elle travaille à mi-temps et les week-end, elle n’a pas de congés et gagne ainsi entre 600 et 800 euros par mois. Anna ne mange pas à sa faim et n’allume pas son chauffage en hiver pour limiter les dépenses. Ça vous parle ? non ? Bienvenu sur la planète France !
Anna existe vraiment, c’est ma fille…

Si Anna percevait 1500 euros net tous les mois, elle pourrait suivre pleinement ses études.
La grande question d’aujourd’hui : sera-t-elle assez forte pour aller au bout de ses études. Courage, encore 4 ans 1/2 !

Les jeunes étudiants ne dépendront plus des revenus de leurs parents.
Ils seront libres de leur choix d’études en fonctions de leurs envies et non de leur budget.

Après tant de mots sur le fondement de notre société basée sur la démocratie et notre devise, parlons chiffres :

65 millions d’âmes, cela fait :

moins de 18 ans 13,5 millions
ce qui signifie : 51,5 millions de +18
19% de plus de 65 ans 12,35 millions (Retraités)
Pers. actives 18 < 65 39,15 millions (Actifs)

Les charges sociales coûtent aux salariés et entreprises qui les emploient 380 milliard d’euros

Salaire universel 1500 euros / pers. + 18 ans
Soit 77,25 milliards €

Les charges sociales sont découpées en 5 catégories :
1) Maladie
2) Famille
3) Vieillesse
4) Chômage
5) Recouvrement

Reprenons chaque branche et voyons le positif qui justifie sa suppression si le salaire universel pointait le bout de son nez.

Maladie : Diminution des frais médicaux, une qualité de travail plus élevée.
Burn out c’est quoi ?
Famille : Caisse d’allocation familiale (entre autre)
1500 euros net par membre d’une famille ayant 18 ans et +. Aides sociales, c’est quoi ?
Vieillesse : Suppression du minimum vieillesse qui s’élève à 700 euros par mois, sachant que le seuil de pauvreté est à 900 et quelques euros… Chaque personne est libre et responsable de son salaire universel, libre de cotiser pour SA retraite. Vous n’êtes pas sans savoir que ce sont les cotisations de actifs d’aujourd’hui qui paient les retraités actuels. Une partie du problème des retraites à 65 ans. On ne cotise pas pour nous !
Chômage : Évidemment celui-ci disparaîtrait !
Recouvrement : Au lieu de verser à l’état 380 milliards, les contribuables et entreprises verseraient à la seule et unique caisse « Salaire Universel » 77 milliards, cela dégage 302 milliards d’euros. Il y a donc moyen d’avoir une caisse « Recouvrement

Une seule et unique caisse, au lieu de verser à l’Urssaf, AGIRC et autres de leurs copains les cotisations, pour ensuite les dispatcher aux bonnes caisses. Simplification administrative, moins de manipulations, d’interlocuteurs, et donc de fraudes.

La caisse d’allocation familiale disparaît, impossibilité de frauder des droits, de prendre sans en avoir les droits.
Si diminution, voir, éradications des fraudes sociales, grosses économies en vu !
La CAF enregistre entre 2013 et 2014, une augmentation des fraudes de 56%. Passant de
21 000 à 32 000. Soit 209,6 millions d’euros !
La fraude à la sécurité sociale représente 200 millions d’euros..

En bref la fraude sociale c’est 25 milliards d’euros. En voila une bonne raison de supprimer tout cela.

Toujours pas convaincu ? Je vais donc essayer un truc plus simple à comprendre :

revenu-de-base-700x389

Suppression des insécurités :
professionnelles
financières
habitat
éducation
violences urbaines (vols…)
Retraite précairesEt j’en oublie tellement d’autre

Mais aussi :
(non rien à voir avec le communisme, le goulag et j’en passe… raccourci un peu facile des détracteurs)

- Tous égaux, au même niveau social de départ – tu veux plus ? vas bosser !
- Plus de loyers impayés ou de dettes « autres »
- Plus de vols alimentaires ou vestimentaires
- Diminution de la violence dans les quartiers dit « à problème »
- Des étudiants sereins et pouvant aller au bout de leurs études sans avoir à travailler et en mangeant à leur faim
- Des jeunes travailleurs plus qualifiés
- Moins, voir plus, de SDF
- Éradication de la pauvreté !
- Moins d’afflux d’immigrés aux frontières, de bidon-villes, de pauvreté, d’enfants faisant la manche, etc…
- Suppression de la dette sociale
- Suppression de la fraude aux aides sociales
- Moins d’hésitation des jeunes entrepreneurs à se lancer

Pour faire simple : Une vie sereine = moins de maladies = moins de violences = moins de fraudes sociales = des prisons moins remplies = LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ

ou version positive :
Une vie sereine = + de santé pour travailler plus longtemps = plus de sécurité dans les lieux publics (sorties donc dépenses plus fréquentes pour faire tourner l’économie) = plus de sous dans les caisses = moins de fraudes = LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ

Et ne venez pas me dire qu’en supprimant ces problèmes, il y a aussi suppression d’emplois qui s’y rattachent. Salaire universel quoi !!

En bref, je n’y vois que du positif

Petit sondage

Salaire universel

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Liens à consulter pour approfondir le sujet :
- Le revenu de base pour tous : L’idée fait son chemin
- Tout non-travail mérite salaire
- Le revenu minimum universel : essentiel face aux évolutions du travail
- Revenu Universel, Réaliste ?
- Fichier PDF « Pour un salaire universel » de Bernard Friot

21 janvier 2016 ~ 0 Commentaire

Aspie ou pas Aspie ? L’errance diagnostique année 1

La psychologue de mon fils de 7 ans en chemin pour un diagnostique HP, voyant ma gêne, mon regard fuyant et mes mains se tortiller encore et encore m’a conseillée d’aller voir un psychiatre pensant au syndrome d’asperger en ce qui me concerne. Évidemment je ne me suis pas exclamée « le saint quoi ? ».

Je suis rentrée chez moi et comme d’habitude, j’ai ouvert mon PC et j’ai tapé chez mon ami google « Aspeurgueur » (Oui je sais, vous avez le droit de rire). Mais Google est un vrai ami, il ne se moque pas lui !
J’ai lu, encore et encore. J’ai regardé des vidéos. J’ai découvert le blog de Superpepette tenu par Julie, diagnostiqué à l’âge de 27 ans.

Évidemment, panique à bord, enfermée chez moi une semaine à tourner en rond, à tout remettre en place. Tous ces événements de ma vie prennent tout leur sens. Les meubles ont fait le tour de la pièce 4 fois (4 côtés)

Et là commence le début, tout début d’un chemin encore plus chaotique que ma vie. Je me renseigne sur les groupes facebook, comment faire pour être diagnostiquée afin de confirmer ou d’infirmer ce syndrome.
Mon ami virtuel (mais qui existe en vrai dans sa vraie vie), avec qui je passe des nuits à refaire le monde depuis des mois, est étonné d’apprendre que j’ignore que je le suis. Heuuuuu………. j’ai pleuré.

Je suis allé voir la conférence de Julie à Aix en Provence, 800 km de chez moi. Je n’ai pas pu lui parler. Grande déception, mais bien plus grande quand elle dit « laissez votre adresse mail, mais seulement les diagnostiqués » – Whaaaat ???!

Une fois de retour chez moi, je prends sur moi, répète ma phrase encore et encore pour ne pas perdre mes moyens une fois au téléphone, et j’appelle le CRA de Tours sur les conseils d’une jeune femme Aspie croisé sur les réseaux sociaux dédiés. J’essaie de prendre RDV … Mais non, ça ne se passe pas comme ça dans la vraie vie. Il faut d’abord être suivi par un psychiatre qui rempli une partie du dossier.
Mais elle veut bien me l’envoyer quand même.

Une fois le dossier réceptionné, je jette un coup d’œil, oui c’est bien de l’administratif laborieux qui m’attend… Qu’à cela n’tienne ! je prends RDV au CMP de ma ville et 3 semaines plus tard me voilà en train d’expliquer mon cas et mes doutes à l’infirmière qui me reçoit.
Elle a tout compris à ma demande. si si !

Je rappelle 1 semaine plus tard pour savoir ce qu’il en est et j’ai RDV avec la psychiatre la semaine suivante. Mon ami et mon fils m’accompagnent.

Une femme à l’allure de voyante ne sachant pas très bien parler Français me reçoit, j’ai un doute, je pense d’abord à une infirmière… Mais non !
Je recommence et lui explique ma vie et mes doutes. Chaque point, elle me répond :

- « ça arrive à tout le monde » avec son accent déconcertant

Puis pour finir : « pour moi vous n’êtes pas Aspie, vous avez une vie de couple et un enfant ».

Là je n’ai pas précisé que en fait, j’en ai 4… Je me mets en colère, fonce dans la salle d’attente pour demander à mon ami de prendre le relai au risque de perdre le contrôle. Évidement elle ne démord pas, et ressort les mêmes conneries à mon ami, qui fini par abandonner.

J’ouvre les pages jaunes et j’appelle le premier psychiatre proche de chez moi. C’est une femme. Le rendez-vous arrive rapidement, c’est cool…
Elle me reçoit, je lui explique tant bien que mal ma démarche et surtout le fait que je suis incapable de retourner travailler. Je ne sors pas de chez moi sans être accompagnée de ma copine « Crise d’angoise-laissez-moi-sortir-reSpirer-SILEEEEENNNNCE-!! ».
Sa réponse digne d’une blague mal jouée :

- »Vous avez un problème avec les femmes, une thérapie est nécessaire. Pour cela il vous faut retourner travailler pour avoir un bon salaire pour payer vos consultations 2 fois par semaine, 53 euros non remboursés. Ça ne va pas être difficile, vous êtes HP »

2 mois plus tard, je discute avec mon médecin traitant qui me prescrit mes anxiolytiques depuis plus de 5 ans, avec des arrêts soudains, puis des reprises… Il me donne le nom d’un psychiatre qu’une autre de ses patiente voit, ayant ce même problème de « phobie sociale ».

Ce gars est impossible à joindre. J’appelle tous les jours, personne ne répond. Je fini par me pointer à son cabinet, j’attends 20 minutes pour que quelqu’un se pointe et me dise que son collègue n’est là que le vendredi après-midi.Déception, grattement de gorge, je m’en vais tête baissée… J’appelle tout le vendredi après-midi, personne ne répond. J’abandonne… Puis non !

J’ai vu avant hier soir une conférence avec Julie et 2 autres Aspis diagnostiqués sur le tard. L’une d’entre eux à eu droit à la même réponse que moi (Vous avez une vie de couple et de famille, vous n’êtes pas autiste).
Quand je les écoute il y a évidence, je sais ce que je suis, je n’ai aucun doute là-dessus. Pourquoi les professionnels sont-ils aussi imbus et stupides ? N’ont-ils pas une obligation de mise à jour ?

Bref, juste un début de combat qui je pense va être long, long, long… Mais en attendant je reste là, impossible d’avoir une vie sociale sans alcool (du coup j’en ai pas, hein ?! de vie sociale ! Je ne suis pas alcoolique…), le bruit me fait paniquer, les gens me font flipper. Mes comportements non adaptés ou plutôt mal interprétés m’empêchent d’exploiter ma pensé et de dire ce que j’ai à dire sans diplomatie, aucune.

A suivre…

Liens :
Blog de Julie : http://emoiemoietmoi.over-blog.com/
Conférence à Rennes : https://www.youtube.com/watch?v=n_T5ydLJBHw
Conférence avec Joseph (je l’adore) : https://www.youtube.com/watch?v=eRmII8CYU4Y

09 janvier 2016 ~ 3 Commentaires

Bonjour à toi gens de la France du milieu

En allant chercher ma petite tête blonde à l’école, j’ai vu ta vie.

Si si, je l’ai vu !
Pas de voyance ou de truc louche de magie divinatoire ou quelques autres trucs du genre.

Ta vraie vie !

La curiosité te pique ?
Patience…. Commençons par un petit patchwork

Patchwork

Tu ne vois pas où je veux en venir ?

Décidément il faut tout t’expliquer. Entre quelles affiches as-tu perdu ton esprit critique ?

Commençons donc par le début

Nouvelle Citroën C4, plus grande (bon jusque là rien de vraiment très impressionnant ni catastrophique pour ta santé mentale, ou physique) et puis ça tombe bien, il y a ce nouveau truc de lavage pour ta nouvelle C4 sur le trajet boulot > dodo, ainsi que la nouvelle agence Stéphane P. Car, oui, il te faut une maison avec un jardin (pour les enfants et le chien) et ne pas oublier de parler du garage suffisamment grand pour y accueillir ta nouvelle C4 que tu vas pouvoir laver à la station, tu sais, juste là.

Ton esprit s’évade à chaque arrêt, et cela tombe bien, tu as faim ! Une pizza pour ce soir, c’est l’hiver alors une bonne tartiflette serai vachement bien, mais trop chiant à préparer et Madame est à son cours de Yoga ce soir… Oh Joie, cela tombe bien, Carrefour te rappel que si tu ne tournes pas à gauche, là, tout de suite, tu ne pourras pas y acheter la Despé. Tout juste vu sur l’affichage de l’arrêt de bus au niveau du feu rouge et qui t’a fait saliver après cette journée de merde. Affiche que tu as eu le temps de lire 5 ou 6 fois, parce que les 3 blaireaux devant toi ont mis 3 plombs à décoller (bah oui, ils la lisaient eux aussi… tu n’es pas seul sur cette planète…)

Tu rêves déjà à ton canapé, une bonne pizza qui fera l’affaire en guise de tartiflette. Mais ce n’est pas fini… Non !

Regarde bien là, à droite, tu as oublié le dessert, et c’est cool, Mc Do y a pensé pour toi !

Mais du coup tu hésites… Pizza ou KFC ? KFC ou pizza ? Bon demain c’est le week-end, KFC avec les enfants !

Ah oui, demain c’est le week-end, place aux loisirs, faut bien décompresser, ou, des cons pressés… elle est facile mais jolie, avoue que tu as souri.

Je disais donc, place aux loisirs ! Aller s’abrutir devant un film stupide où tu n’auras pas à réfléchir est une excellente idée. En fait non, tu ne te dis pas ça, pas toi… C’est l’affiche qui te le suggère…

Oh ! Ouibus… Hum, pas bien compris le sens de ce message, c’est quoi exactement ?
« Charles d’Orléans va rompre avec Éléonore d’Aquitaine » en quoi est-ce plus noble qu’un SMS ? Parfois je me sens stupide face à la stupidité…

J’ai failli oublier, le taux de chômage ainsi que les actualités du moment te dirige toi et tes enfants vers ça :

formations

Je sais pas toi, mais moi, ça me fait peur !

Et le final de ces 3 km :

Mamie Nova

Merde, si y a que Mamie Nova qui me fait ça, il est temps que j’aille consulter…

Quoi ? Tu te dis mais qu’est-ce qu’elle raconte ma vie celle-là, en quoi elle me connaît ? (j’omets d’y inclure les gros mots que tu penses tellement fort, que je les entends d’ici)

Donc synthétisons un peu tout cela, toutes ces données qui font que c’est toi et ta vie conditionnée, toute préparée, mâchée et vomie par cette « société »

La vie, ta vie est faite de quoi ?

  1. Famille
    - Maison
    - Enfants
    - Alimentation (seule chose réellement indispensable à ta survie)
  2. Travail
  3. Loisirs
  4. Vie social (tes potes quoi)

Tout y est, nous avons sur ces 3 km de trajets, ta vie, conditionnée, écrite. Que ce soit sur ce que tu vas manger ce soir, ce que tu vas faire ce week-end avec tes enfants, leur avenir professionnel et te rappel le pouvoir d’achat que tu penses avoir en désirant la dernière de chez Peugeot.

Entre-temps j’ai compris « Ouibus », si tu ne peux pas t’offrir le dernier modèle de Peugeot, qui pourtant te reprend ta vieille caisse pour 3000 euros, bah tu iras à Tours en bus… pour seulement 19 euros.

Elle est pas belle la vie ?!

Il est évident que se prendre une grosse mandale par Éléonore est plus noble qu’un simple SMS et puis j’ignorais que « Aquitaine » était une ville, mais bon, je chipote, je chipote…)

Ce qui me fait vraiment peur, c’est que je pensais avoir une super mémoire, car oui, j’ai retrouvé sur google image chaque affiche de mon trajet. Mais non, la raison de cette super mémoire est que je les vois chaque jour, je les enregistre sans m’en rendre compte. Et j’ai peur…

Les priorités ne sont pas toujours celles que l’on croit

Auregaldelavie |
Actuarmagnacaise |
Jacfercho |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sumeneinfo
| LE SENEVE
| LORSQUE L’ON EMPECHE UNE FE...